18/04/2004

Un virus proche de la mononucléose

Un virus bug Justine Henin (18/04/2004)
© AP
Elle souffre d'un genre de mononucléose et est au repos deux semaines

BRUXELLES Justine Henin devra respecter au minimum une période de repos complet de deux semaines avant de pouvoir éventuellement songer à reprendre la pratique du tennis. C'est ce qu'il ressort des premiers examens qu'elle a subis vendredi à Liège suite à son retrait du tournoi de Charleston pour cause d'hypoglycémie. Selon les résultats de sa prise de sang, l'Ardennaise souffrirait ainsi d'un virus voisin de la mononucléose, qui pourrait expliquer l'état de fatigue générale qu'elle a ressenti ces dernières semaines.

«Suite à une reprise sans doute trop précoce après la bronchite dont j'ai souffert au mois de février, des examens ont démontré que je souffre actuellement d'un virus cousin de la mononucléose, expliqua-t-elle dans un communiqué envoyé à l'agence Belga. Malgré le repos complet auquel je serai soumise dans les deux prochaines semaines, je suis pleinement rassurée sur mon état de santé. Un nouveau bilan sera effectué dans 15 jours. Je serais reconnaissante que l'on respecte ma vie privée ainsi que celle de mon entourage pendant cette période de repos», conclut-elle.

Qu'est-ce que cela signifie exactement? La réponse, avec si peu d'éléments, n'est pas aisée à donner. Des virus, il en gravite, en effet, malheureusement, des milliers dans l'atmosphère. C'est comme pour la grippe ou le rhume, il existe des dizaines de variantes. Ce qui semble clair, en revanche, c'est que la première joueuse mondiale a attrapé une infection d'ordre virale qui présente les mêmes symptômes que la mononucléose. En gros, cela signifie qu'elle va devoir donner le temps au temps afin que son organisme évacue le virus. Les nouveaux tests sanguins, qui seront effectués dans deux semaines, auront alors pour but de déterminer si la charge virale est encore aussi présente.

Roland-Garros reste jouable

Ce n'est, hélas! pour elle, pas la première fois que Justine Henin subit un coup d'arrêt dans sa carrière. En 2000 déjà, alors qu'elle n'était qu'à l'aube de sa prestigieuse carrière, l'Ardennaise avait été atteinte par un mystérieux virus qui s'était mis sur ses intestins et l'avait écartée du circuit durant deux mois, lui faisant manquer Roland-Garros. Et il y a deux ans, à Roland-Garros même, elle avait été terrassée par une bronchite qui avait précipité son élimination au premier tour contre la Hongroise Aniko Kapros.

Quelle conséquence cette affection peut-elle avoir cette fois-ci? Là aussi, il n'est pas évident de répondre. Si un organisme fortement sollicité par des efforts poussés, de la tension nerveuse, des changements réguliers de climat et de continent peut être plus rapidement sujet à des attaques extérieures, il est tout vrai qu'un sportif de haut niveau, suivi médicalement, récupère généralement plus rapidement. Même si la préparation ne sera pas idéale, il n'est, dès lors, pas interdit de croire qu'elle puisse encore fouler, fin du mois de mai, la terre battue de la Porte d'Auteuil sur laquelle elle triompha l'an dernier. Elle semble, en tout cas, déjà avoir le moral...


 

www.dhnet.be Serge Fayat

10:20 Écrit par Caro | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

hécatombe chez les première du classement WTA ..
mais il faut conseiller à Justine de prendre le temps nécessaire à sa complète guérison pour mieux rebondir par la suite ...

Écrit par : aramis-dingo | 18/04/2004

parolon de maladie et de tennis moi je faiis du tennis et ses dernieres temps je me sentais fatigué je perdais et cette semaine on m'a dit que j'avais le virus du cousin de la mononucléose mais je ne sias plus comment il s'appelle je me sens tres faible !!!

Écrit par : coralie | 14/05/2009

Les commentaires sont fermés.